Un centre pluridisciplinaire pour la prise en charge du diabète et de ses complications à l’hôpital Lariboisière (AP-HP)

Un site utilisant Réseau AP-HP

GROUPE HOSPITALIER 10ᵉ

Un centre pluridisciplinaire pour la prise en charge du diabète et de ses complications à l’hôpital Lariboisière (AP-HP)

LRB_5192

Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, a inauguré le jeudi 22 mai 2014 le Centre Universitaire de Diabétologie et de ses Complications (CUDC) de l’hôpital Lariboisière. Placée sous la responsabilité du Pr Jean-François Gautier, chef du service de diabétologie et d’endocrinologie, cette structure ambulatoire originale et multidisciplinaire a accueilli 4 298 patients depuis son ouverture, en septembre 2013.

La création de ce centre ambulatoire a été possible grâce à la mutualisation du service d’endocrinologie de Saint-Louis et de l’activité de diabétologie du service de médecine B de Lariboisière, dirigé par le Pr Pierre-Jean Guillausseau.

Adossé à une structure d’hospitalisation traditionnelle, le CUDC réunit dans un lieu unique, toutes les spécialités médicales (diabétologie, cardiologie, néphrologie, urologie, diététique…) impliquées dans la prise en charge du diabète et de ses complications.

Cette proximité géographique permet d’améliorer la coordination des différents soignants et des parcours de soins, au bénéfice des patients. L’activité ambulatoire y est organisée par itinéraire de soins et adaptée à chaque type de patient, qu’il soit atteint de diabète débutant ou multi-compliqué. La demande d’examens redondants et la fragmentation des dossiers sont diminuées. Les actions d’éducation thérapeutique sont davantage développées. Ils ciblent notamment le diabète gestationnel, la mise sous traitement injectable, le diabète de type 1. Des ateliers de cuisine sont également proposés.

Le CUDC dispose de huit boxes de consultations multidisciplinaires, de deux salles d’examen ophtalmologique, dont une salle de rétinographie ; de deux salles d’électrocardiographie, de salles de pansement, de plâtre et de pédicurie et d’une salle d’éducation thérapeutique.

Le CUDC entend également développer les activités de recherche, notamment sur la physiopathologie du diabète, le profil évolutif des différents types de diabète et l’histoire naturelle des complications diabétiques. Un des axes majeurs de la recherche sera tourné vers le patient puisque le CDUC a pour objectif d’identifier et d’évaluer la mise en place de nouveaux outils diagnostiques et de développer de nouvelles stratégies thérapeutiques, en s’appuyant notamment sur les nouvelles technologies. L’activité de recherche est facilitée par le dossier patient entièrement dématérialisé et structuré, ce qui permet un suivi longitudinal de cohortes de patients.

A propos du diabète
Le diabète est reconnu comme une priorité de santé publique. Cette maladie chronique concerne plus de 3 millions de personnes en France1, un chiffre en constante progression. Le diabète de type 2 est caractérisé par un taux trop élevé de sucre dans le sang. Il touche davantage les personnes obèses, en surpoids, génétiquement prédisposées. Si le diabète n’est pas bien contrôlé et suivi, l’état de santé du malade s’aggrave à long terme : le diabète peut être à l’origine de complications cardiovasculaires ou d’insuffisance rénale. C’est la première cause de cécité avant 65 ans, l’une des principales causes de dialyse et d’amputations non traumatiques.
1 http://www.invs.sante.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-chroniques-et-traumatismes/Diabete/Donnees-epidemiologiques