Un robot chirurgical à l’Hôpital Saint-Louis !

Un site utilisant Réseau AP-HP

GROUPE HOSPITALIER 10ᵉ

Un robot chirurgical à l’Hôpital Saint-Louis !

Le projet ambitieux de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris
Fin 2018, l’AP-HP confirme l’acquisition de 9 robots chirurgicaux da Vinci® de dernière génération. Ce choix permet à l’AP-HP de devenir l’un des CHU européens les mieux équipés.

L’acquisition de ces équipements profitera en priorité à ­l’amélioration de la prise en charge de nos patients mais ­aussi au ­développement des compétences des équipes ­médicales et­ ­soignantes. Levier d’attractivité, la chirurgie ­robotique sera ­également un atout majeur dans le développement et le ­renforcement de notre stratégie de ­recherche hospitalo-universitaire.

Un investissement massif du Groupe Hospitalier
Afin d’accompagner cet investissement prioritaire, le GH a choisi d’investir également dans des équipements ­complémentaires afin d’offrir les meilleures conditions d’utilisation aux professionnels et de prise en charge pour les ­patients. Une table asservie (permettant une installation plus rapide et plus sûre), ainsi qu‘un ­insufflateur (instrument médical avec lequel on insuffle un gaz ou un produit, vaporisé ou pulvérisé, dans une cavité de ­l’organisme) ont été acheté.

Des équipements et instruments viennent également compléter les besoins pour le bloc opératoire, le département d’anesthésie réanimation et la stérilisation.

Un projet médical pluridisciplinaire
Le projet médical, travaillé par les équipes du GH dès 2015, met en avant les intérêts multiples de cette acquisition :

  • une exigence de qualité de soins
  • une réponse innovante et adéquate aux besoins de santé
  • un renforcement de notre expertise dans la prise en charge et le traitement des cancers
  • une attractivité médicale et soignante renforcée

Les spécialités socles, qui démarreront leurs activités robotiques sont les suivantes :

  • la chirurgie urologique : prostatectomie, cystectomie, néphrectomie, etc.
  • la chirurgie digestive : chirurgie œsogastrique, chirurgie du rectum, chirurgie du reflux, etc.

Dans un deuxième temps, la chirurgie gynécologique s’inscrira dans ce projet, pour une activité de curage, ­d’hystérectomie basse pression et de myectomies. Un travail spécifique sur les parcours de ces patients est mené en amont du démarrage.

Enfin, à plus long terme, l’ORL, la chirurgie mammaire et la chirurgie plastique étudient la possibilité de s’inscrire dans ce projet.

Des travaux ont été réalisés au bloc opératoire, dans la salle dédiée. Le robot a été livré le 15/01/2019. Les professionnels du bloc et de la stérilisation sont désormais en cours de formation, afin d’assurer la prise en charge de la toute 1ère intervention au cours de la semaine du 18/02/2019.

Suivez prochainement le lancement avec un retour en photos !